Bonne nouvelle, la France a connu en 2018 une année record en franchissant le seuil de deux millions d’hectares désormais cultivés en bio,

C’est 300 000 hectares de plus que l’année précédente, ce qui illustre la tendance à une forte croissance, selon les chiffres de l’Agence bio, organisme public qui suit et promeut l’évolution du bio en France. « On n’aurait jamais espéré ça il y a dix ans », s’est réjouit son directeur Philippe Henry.

Ces bons chiffres sont particulièrement liés aux exploitations des grandes cultures (céréales, oléagineux, légumes secs), aujourd’hui 4,3 % à être en bio (1 % en 2013), ainsi qu’aux fruits et légumes et au vin.

7,5 % de la surface agricole est bio

Résultat, l’agriculture bio couvre désormais 7,5 % de la surface agricole utile du pays, et 9,5 % des agriculteurs (plus de 40 000) travaillent en bio, toujours selon l’Agence Bio.

La production s’aligne ainsi progressivement sur l’objectif présenté en juin 2018 par le gouvernement avec le plan Ambition bio 2022, qui vise à atteindre 15 % de surface agricole en bio en 2022 et 20 % de produits bio dans la restauration collective.

Quand il y a des bonnes nouvelles, il faut le dire !

Image : Free-Photos de Pixabay