On en parle beaucoup… Mais pas assez. La sécurisation des mots de passe devient un enjeu personnel majeur. Ce d’ailleurs pas un hasard si une journée mondiale, le World Password Day, lui est consacré chaque année le premier jeudi du mois de mai.

L’objectif de cette journée est de mobiliser les opinions publiques dans le monde entier sur la nécessité de disposer de mots de passe solides.

L’omniprésence des mots de passe dans l’économie numérique est une opportunité pour cybers criminels. D’après le Data Breach Investigation Report 2017 de Verizon, 81 % des cyberattaques réussies ont exploité des mots de passe insuffisamment robustes ou volés.

Mieux encore, si on ose dire, d’après une enquête OVUM, 80 % des utilisateurs conservent le même mot de passe pour différents comptes.

Les dates de naissance, trèèès mauvaise idée

On sait tous pourquoi nos MDP sont trop simples : plus les mots de passe sont complexes et multiples, plus ils sont difficiles à mémoriser. Mais beaucoup d’organismes officiels, dont la CNIL en France, recommandent des bonnes pratiques pour limiter les risques. Les règles sont simples : des mots de passe d’au moins 12 caractères de 4 types différents, un mot de passe par compte, des mises à jour régulières, et surtout l’absence de tout lien entre le mot de passe et son propriétaire (genre date de naissance…).

Le mieux, c’est encore d’utiliser un gestionnaire de mots de passe : Keepass, 1Password, LastPass, Dashlane… Le choix ne manque pas, testez-les !

Image : Pete Linforth/Pixabay


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Cybersécurité : êtes-vous vraiment sûr de vos mots de passe ?