La semaine dernière, de nouvelles enquêtes ont été ouvertes par des gouvernements ou des institutions publiques à l’encontre de Facebook. La firme est soupçonnée – une nouvelle fois – de ne pas respecter la confidentialité des données de ses utilisateurs.

Dans le même temps, le 25 avril, Facebook a indiqué qu’il s’attendait à devoir payer une amende de 3 à 5 milliards de dollars aux Etats-Unis, toujours pour sa gestion calamiteuse des données personnelles.

Quelles sont les nouvelles accusations du moment ? L’Irlande a ouvert une enquête pour découvrir si Facebook a enfreint des règles européennes en matière de données en stockant des mots de passe en clair sur des serveurs internes – ce que la firme a reconnu le mois dernier.

Un accès libre aux mots de passe non cryptés

L’enquête cherchera notamment à savoir si les 20 000 employés de Facebook ont eu accès, pendant des années, à des centaines de millions de mots de passe non cryptés – qui concernent Facebook mais aussi Instagram.

Au Canada, à l’issue d’une enquête, le Commissariat canadien à la protection de la vie privée soupçonne le réseau social d’atteintes graves à la vie privée, et l’accuse d’avoir refusé d’agir pour protéger les renseignements personnels de ses utilisateurs.

Le consentement ? Qu’est-ce que c’est ?

Parmi les infractions relevées, la divulgation non autorisée à des tiers des informations de 87 millions de personnes dans le monde, dont 600 000 Canadiens, l’absence de consentement des « amis des amis » à la collecte de leurs données par la plateforme, un manque de supervision des applications tierces en matière de protection des données, et enfin le déni de responsabilité de Facebook quant aux informations personnelles des utilisateurs.

Enfin, aux Etats-Unis, la procureure de l’Etat de New York a annoncé l’ouverture d’une enquête sur le téléchargement par Facebook de 1,5 million de carnets d’adresses liés à des comptes de messagerie. Facebook s’est justifié en parlant d’un acte « involontaire » et s’est engagé à effacer les informations collectées.


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Portal Facebook : les données personnelles seront commercialement exploitées

Nouveau piratage Facebook : 5 millions d’européens touchés

Les dirigeants fondateurs d’Instagram claquent la porte de Facebook