Moins connu que ses illustres collègues, Batman et Superman en tête, Shazam est néanmoins un poids lourd du catalogue DC. Le film, inspiré d’une bande-dessinée relativement récente, débute par la rencontre d’un jeune garçon de 14 ans avec un mystérieux sorcier. Lequel donne tous ses pouvoirs à l’adolescent pour le transformer en adulte hyper balèze…

Avec son postulat évoquant la comédie Big, Shazam! gagne clairement des points en jouant sur le phénomène d’identification. Car qui n’a jamais rêvé de devenir un super-héros capable de voler ?

C’est d’ailleurs quand le personnage apprend à maîtriser ses pouvoirs que le long-métrage s’avère le plus amusant. Quand le super méchant déboule par contre, Shazam ! a plus de mal à se montrer convainquant.

Beaucoup plus drôle que Deadpool

À l’arrivée, le film est davantage drôle que spectaculaire et plus touchant qu’impressionnant. Avec sa belle morale, son antagoniste certes charismatique mais néanmoins pas vraiment consistant, et ses effets spéciaux chancelants, ce blockbuster est donc loin d’être parfait.

Mais il est attachant (et beaucoup plus drôle que Deadpool), et ça, tout compte fait, ce n’est pas donné à toutes les productions super-héroïques !

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur

Gilles Rolland