Dirty John, ou comment une love story digne d’un conte de fées moderne se transforme en cauchemar…

Debra est une femme accomplie. Sa carrière est épanouissante, elle gagne beaucoup d’argent et peut compter sur l’affection de ses enfants. Un jour, elle craque pour un séduisant docteur via un site de rencontre.

John ressemble en tous points à l’homme idéal : il est séduisant, a lui aussi réussi sa vie et sait se montrer extrêmement serviable. Mais il cache un lourd secret. Plusieurs mêmes. Sociopathe au visage d’ange, il ne va pas tarder à totalement bouleverser la vie de Debra…

Une histoire vraie flippante

Inspiré d’un podcast, Dirty John raconte donc une histoire vraie. Et c’est aussi pour cela que cette série est aussi flippante. Parce qu’elle ne noie pas sa narration sous des tonnes d’effets, fait confiance à ses remarquables acteurs (Connie Britton, Eric Bana, Juno Temple, Julia Garner…) et sait faire monter la tension (le final est saisissant), Dirty John réussit à marquer les esprits.

Sa mise en scène assez linéaire et son écriture manquant parfois un peu de relief l’empêchent d’être une très grande série, mais elle demeure très efficace. Elle est donc tout à fait recommandable !

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur

Gilles Rolland