Le nouveau film de Robert Zemeckis (Retour vers le Futur, Forrest Gump), Bienvenue à Marwen, raconte l’histoire vraie de Mark Hogancamp, un illustrateur de talent sauvagement agressé, qui dut totalement se reconstruire.

Sa thérapie ? L’élaboration d’une réplique d’un petit village belge, pendant la Seconde Guerre mondiale, habité par des personnages inspirés de son entourage.

Porté par un casting aux petits oignons, avec un Steve Carell encore une fois excellent, Bienvenue à Marwen fait partie de ces films hors du temps, habités d’une authentique vision.

Maestria et récit exceptionnel

Alternant les scènes « live » et des séquences animées, ce long-métrage bénéficie de toute la maestria d’un metteur en scène qui exploite une nouvelle fois la technologie de pointe (la performance capture) pour nourrir un récit exceptionnel, souvent émouvant et galvanisant.

Pour résumer, Bienvenue à Marwen gagne sur tous les plans. Échec public et commercial aux États-Unis, il ouvre l’année chez nous et mérite vraiment qu’on s’y attarde…


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Bumblebee : le meilleur Transformers !

Aquaman : tempête dans un verre d’eau ou vrai raz de marée ?


 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur