Les résultats d’une double enquête de Vigicarotte (si si, ça existe) sur les 18-25 ans ayant pour thème Alcool et drogue au volant, et leur rapport à la voiture, font froid dans le dos.

Lorsqu’ils conduisent, seulement 25 % des jeunes ne boivent. 31 % se limitent à un verre, 31 % se limitent à deux verres, alors que 14 % n’hésitent pas à en consommer trois, voire plus. Conscients ou non des risques qu’ils prennent, les jeunes semblent conserver de mauvaises habitudes au volant malgré les campagnes de prévention qui se multiplient.

On apprend aussi que près d’un quart des interrogés ne disent pas « non » à leurs amis lorsqu’ils ont trop bu ou trop fumé (autre chose que des cigarettes). Lorsqu’ils proposent de les ramener, rares sont ceux qui acceptent de se faire reconduire. Beaucoup de jeunes adultes décident de prendre le volant après avoir bu ou consommé des drogues, et peu de leurs amis parviennent à les en dissuader.

Boire ou conduire… Tout le monde ne choisit pas

Ainsi, un 18-25 ans sur trois a déjà pris le volant après avoir pris de la drogue ou bu de l’alcool. Pour certains, ce n’est arrivé « qu’une ou deux fois », mais pour d’autres, cela se produit plus souvent. Et entre boire ou conduire, tout le monde ne décide pas de choisir. Le principe du conducteur désigné en soirée n’est appliqué que par la moitié des interrogés.

Enfin, côté smartphones, neuf jeunes sur dix l’utilisent au volant. Ce chiffre paraît invraisemblable tant les dangers que cela implique sont multiples. De plus, deux jeunes sur trois affirment faire régulièrement des excès de vitesse. Et la consommation d’alcool et de drogue ne vient pas alléger ces chiffres.


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Le Ski-Mojo va-t-il révolutionner la pratique du ski ?

Commencer les cours à 10 heures améliore les résultats scolaires