On pourrait résumer la New Wave comme la rencontre de la mélancolie et du synthé lorsque, à la fin des années 70, des groupes anglais et américains ont découvert les possibilités de l’électronique. Cette musique était alors si radicalement nouvelle qu’on l’a surnommée New Wave, nouvelle vague.

Aujourd’hui, elle inspire beaucoup de groupes et l’on parle de plus en plus de revival New Wave (The Horrors, Interpol, Editors…)

Historiquement, elle s’épanouit après la vague punk, à qui elle emprunte une certaine forme de désespoir et la critique sociale, mais en nettement plus retenu et plus élégant. Mélodies souvent simples, basse envoûtante, échos de voix, ambiance sombre rapprochent la New Wave du “gothique”. Un groupe comme Cure est ainsi classé indifféremment dans l’un ou l’autre de ces genres.

Mais là où le gothique joue la carte corbeaux-romantisme-crypte désolée, la New Wave nourrit son imaginaire des machines, de l’absurde, du décalage et de la froideur urbaine. La tendance la plus frigorifiante et désespérée est d’ailleurs plutôt appelée Cold Wave (dans le genre glacial, il faut découvrir This Mortal Coil).

Les morceaux évoquent certes l’amour perdu et la folie, mais aussi des murs, des autoroutes, comme dans le mythique Autobahn, un morceau de 22 minutes, du groupe allemand Kraftwerk. Ça ne rigole pas franchement dans les paroles, même si, globalement, la plupart des groupes feront aussi de la pop très dansante. Ainsi, Orchestral Manœuvres in the Dark a enchanté les années 80 avec son tube Enola Gay. Son synthé sautillant et ludique a fait oublier que la chanson parlait de la bombe atomique larguée sur Hiroshima…

Quelques disques cultes de la New Wave

The Man Machine, Transeurope Express, Kraftwerk

Substance, New Order. Un album rétrospectif qui inclut les singles du groupe dont Love bizarre Triangle et surtout Blue Monday, une des meilleures ventes de tous les temps. Méritée.

Black Celebration et Music for the Masses, Depêche Mode

Seventeen Seconds, The Cure

New Gold Dream, Simple Minds


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Imagins Dragons : le nouvel album est disponible !