Pratique compétitive du jeu vidéo, en équipe ou individuel, l’e-sport connaît un essor spectaculaire. Jusqu’à remplir des stades lors des finales qui réunissent des joueurs venus du monde entier.

Près de 200 jeux vidéo font aujourd’hui l’objet de compétitions, bien que seulement 10 génèrent 80 % des revenus du secteur. Et de nombreux indicateurs témoignent du dynamisme de l’e-sport.

Par exemple, les investissements dans l’e-sport n’ont jamais été aussi élevés : l’année dernière, 1,8 milliard de dollars y ont été investis. En 2017, on recensait 17 400 joueurs pro ou semi-pro dans le monde, contre 8 000 en 2014. Quant à la somme globale annuelle des dotations distribuées aux compétiteurs, elle s’élevait à 113 millions de dollars la même année, soit 10 fois plus qu’en 2011.

Fortnite aurait rapporté 1 milliard de dollars

Du côté de Fortnite, après un méga succès commercial (le jeu aurait rapporté plus de 1 milliard de dollars entre son lancement en octobre 2017 et mai 2018), son développeur Epic Games  a annoncé vouloir injecter 100 millions de dollars dans les récompenses versées aux joueurs

Vu l’essor du secteur  et les revenus qu’il génère, on ne s’étonnera pas que les jeux soient désormais « pré-designés » pour suivre une carrière e-sport. Cela permet de rallonger considérablement le cycle de vie du jeu, qui passe de quelques mois à quelques années, voire parfois plus de dix ans.

L’e-sport soigne aussi sa stratégie de communication et mobilise des sportifs de renom, proches de la culture du jeu vidéo, pour booster leur pub.

Bref, dans un contexte aussi effervescent, les grands acteurs font évoluer leurs pratiques pour tenter de capter une partie de la manne financière.

Ainsi, éditeur et studios ne considèrent plus l’e-sport comme une source de revenus additionnels, mais, comme on l’a déjà dit, celui-ci nourrit leur stratégie dès la conception.

Certaines chaînes de télévision, surtout aux Etats-Unis (pour l’instant…), cherchent à rentrer dans les circuits de diffusion : Sky, BBC, ITV, Fox, TBS mais surtout Disney au travers d’ABC, ESPN et Disney XD, s’engagent dans la retransmission d’événements d’e-sport.

Bientôt des paris en ligne ?

Toutefois, ce sont les acteurs du Web qui profitent pleinement de l’audience de l’e-sport, surtout Twitch et YouTube Gaming, et par ailleurs des spécialistes d’e-sport comme Electronic Sports League (ESL), Major League Gaming (MLG) et Smashcast.

Enfin, autre signe que l’e-sport est (définitivement ?) entré dans la cour des grands, les sociétés de paris s’y intéressent.

A quand du e-sport en EPS au bahut 😉 ?


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Active Shooter : les créateurs de jeux sont-ils devenus fous ?