Il était temps ! Bien qu’interdite par l’Union européenne, la découpe des ailerons de requins (finning) restait jusqu’à présent possible en Méditerranée par les pêcheurs des pays non membres de l’Union. Cela vient enfin de changer !

La commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) vient en effet de d’adopter une proposition de l’Union européenne pour renforcer l’interdiction du « finning shark ».

Le finning consiste à découper les nageoires d’un requin et à rejeter sa carcasse à la mer, bien souvent alors qu’il est toujours vivant. Le squale coule et agonise alors lentement d’hémorragie et d’asphyxie.

300 dollars le kilo

Chaque année, des dizaines de millions de requins sont tués dans le monde pour le marché mondial des ailerons, qui peuvent se vendre jusqu’à 300 dollars le kilo. Ils servent à la préparation de soupes aux ailerons, très appréciées en Asie.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de 70 000 tonnes de raies et de requins ont été officiellement pêchés en Méditerranée entre 2012 et 2016. D’après l’évaluation 2016 de la Liste Rouge des requins, raies et chimères de la Mer Méditerranée, 53 % d’entre elles sont en danger d’extinction, tandis que 13 espèces locales se sont éteintes dans cette mer au cours de la dernière moitié du 20e siècle.

Au cours des dernières décennies, de multiples règlementations et interdictions ont tenté de mettre fin à ces pratiques. Le finning est ainsi officiellement totalement interdit dans l’Union Européenne depuis 2012. La bonne nouvelle, c’est donc que cette interdiction est désormais adoptée par les pays méditerranéens qui restaient à convaincre : Albanie, Algérie, Bulgarie, Chypre, Croatie, Égypte, Grèce, Israël, Japon, Liban, Libye, Maroc, Roumanie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie, Malte, Monaco et Monténégro.


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Harrison Ford : « Si nous ne pouvons pas protéger la nature, nous ne pouvons pas nous protéger »