Une photo c’est perso. La partager c’est harceler.

Le ministère de l’Education nationale anime une campagne sur le thème du harcèlement, et notamment du problème des photos partagées sans consentement, qui donnent lieu à des harcèlements.

Sur ce point, sachez que la loi est claire : partager des images à caractère sexuel d’une personne sans son consentement est passible de 2 ans de prison et 60 000 euros d’amende.

Que vous soyez victime ou témoin, vous aussi, dites #NonAuHarcèlement en partageant la vidéo.


A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

Violences scolaires dans le monde : ça craint…