Si vous étiez du côté de Toulouse le week-end du 3 et du 4 novembre, vous n’avez pas pu louper Astérion le Minotaure ainsi qu’Ariane L’Araignée, les nouvelles créations de la Compagnie de la Machine.

Deux créatures issues de l’imagination fertile de François Delarozière, le directeur artistique de la compagnie La Machine, qui revient donc à Toulouse (elle est originaire de la région), après avoir enchanté plusieurs villes du monde comme Liverpool, La Roche-sur-Yon et Nantes, où on peut toujours admirer un spectaculaire éléphant.

Un musée de créations en mouvement

Et c’est donc après 4 jour de défilé dans les rues de la ville rose (événement qui a fédéré plus d’un million de personnes), que le Minotaure et l’Araignée ont regagné la Halle de la Machine, une nouvelle infrastructure du quartier de Montauban, sur la piste des géants, qui vit jadis décoller les pionniers de l’aéropostale.

À la Halle de la Machine, il sera possible, dès le 9 novembre, de voir les créatures de près, mais aussi d’embarquer sur leur dos pour une petite ballade dans le quartier. Un véritable musée peuplé de créations en mouvement, qui propose également une librairie et un espace restauration.

À noter aussi le Manège Carré Sénart sur la Piste au géants, juste devant la Halle, qui offre l’opportunité de chevaucher une créature qu’il est possible d’animer en actionnant des manettes.

Une catapulte à pain…

Bien d’autres machines insolites pouvant peser plusieurs tonnes ont été conçues par la Compagnie : la Catapulte à pain, le Rossignol Pendulaire, la Machine à servir le vin ou encore le Service Aérien accompagné de sa Poivrière. Ces machines de spectacles ont elles aussi élu domicile à la Halle de La Machine, dans l’attente de partir jouer aux quatre coins du monde.