La firme à la pomme vient d’ouvrir une enquête en Chine : un rapport d’ONG accuse l’un de ses sous-traitant d’employer de force des étudiants sur des chaînes d’assemblage de montres connectées.

Ces étudiants travailleraient pour l’usine d’électronique taïwanais Quanta, souvent de nuit, et sous la menace de ne pas obtenir leur diplôme, selon Sacom, une association hongkongaise de défense des travailleurs.

Celle-ci a mené une enquête il y a quelques mois auprès de 28 étudiants « stagiaires » sur un site de production d’Apple Watch situé à Chongqing, et toutes ont déclaré n’avoir pas été volontaires pour y travailler. 

Une pratique répandue

Cette pratique serait répandue en Chine, où des usines passent des « partenariats » avec des écoles techniques afin de les approvisionner en main-d’œuvre ponctuelle pour faire face à des pics de production. 

Depuis leur lancement il y a trois ans, Apple a vendu des dizaines de millions d’Apple Watch.


 A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ

« Nous sommes prisonniers d’Apple », alertent des étudiants de Stanford