Audrey vient juste de se faire larguer par son petit-ami. Un homme qui s’avère être un espion international… Très rapidement pour la jeune femme et sa meilleure amie, les péripéties à travers l’Europe s’enchaînent, tandis que de mystérieux individus se lancent à leur poursuite…

Porté par Mila Kunis et Kate McKinnon, L’Espion qui m’a larguée s’impose comme une comédie d’action particulièrement portée sur les bastons et autres courses-poursuites. Dommage qu’au fond, le film n’ait pas grande-chose à proposer de plus…

 

Agents pas vraiment spéciaux

Et quand on parle de comédie d’action, on parle vraiment d’action. Rapidement, le film de Susanna Fogel monte dans les tours et fait preuve d’un rythme assez inattendu. La première séquence d’action, qui voit Justin Theroux échapper à ses poursuivants dans une ville transformée en terrain de chasse, est ainsi particulièrement efficace et bien filmée. C’est d’ailleurs le cas de toutes les scènes du genre que le long-métrage propose. Quand il faut y aller, la réalisatrice, secondée par Gary Powell, le réalisateur de la seconde équipe, qui a officié sur Jason Bourne ou encore Casino Royale, parvient à offrir quelques moments vraiment furieux et trépidants. Dommage qu’il n’en soit pas de même pour les gags, qui tombent souvent à plat…

 

Tour de l’Europe

Alors que nos deux héroïnes font le tour de l’Europe, passant par Prague ou Paris, et que les méchants tentent de leur mettre des bâtons dans les roues, le film tente d’imposer une verve comique qui ne prend jamais vraiment. La faute à un scénario plutôt feignant dont les répliques brillent surtout par leur propension à ne pas vraiment faire d’étincelles. Surtout si on compare la chose avec Spy, un autre film du genre (avec Melissa McCarthy, Jason Statham, Rose Byrne et Jude Law), pour sa part à la fois tendu niveau action et redoutablement hilarant. Ici, on ne rit donc pas beaucoup. Pour une comédie, c’est plutôt gênant. Et en plus, c’est trop long. Presque 2h !

Avec 20 bonnes minutes en moins et une histoire un peu plus maîtrisée, L’Espion qui m’a larguée aurait pu marquer plus de points, mais non. Les actrices, toutes les deux parfaitement à leur place dans des rôles confortables, correspondent à merveille à leur profil respectif, mais sans trop en faire non plus (Mila Kunis et Kate McKinnon retrouvent des personnages qu’elles connaissent par cœur pour les avoir interprétés dans plusieurs films auparavant). Il reste néanmoins divertissant, surtout en cette saison où tous les prétextes sont bons pour profiter de la climatisation des cinémas.

À noter l’intervention éclair de Kev Adams, qui lui non plus, ne fait pas vraiment d’étincelles…

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur