Beaucoup parmi vous changeront de statut dans deux mois pour devenir étudiant et découvrir un nouveau monde : profs cools, amphithéâtres immenses, sorties du jeudi soir… Mais aussi engagement associatif. Car les écoles supérieures et les universités sont des viviers d’initiatives où l’on peut planifier des actions de solidarité, écrire dans le journal de la fac, participer à des projets humanitaires, animer le campus…

Plonger dans la vie associative lorsqu’on est étudiant, c’est l’occasion d’apprendre et de s’enrichir au contact des autres.

Car la vie associative est une excellente façon de tisser des liens sociaux et de rencontrer des gens qu’on n’aurait sans doute jamais croisé ailleurs (des élus, des décideurs locaux, des chefs d’entreprise, des artistes…).

Mais c’est surtout l’occasion de faire avancer des projets divers et variés ! Or, apprendre sur le tas est une des meilleures façons de se former : on voit ainsi de jeunes étudiants fraîchement émoulus de leur lycée se transformer en manager d’équipes, en responsable de la communication, en organisateur d’événementiels, en collecteur de fonds, en rédacteur en chef, en stratège politiques…

BDE, galas et action humanitaire

Avant de s’engager dans son association, il n’est pas superflu de se demander ce qu’on va y apporter. Il faut donc aussi que les valeurs et les missions de cette asso soient en concordance avec vos attentes. Ainsi, certains décident de s’engager dans des associations de filière, dont les projets sont très éclectiques : ce sont les fameuses Corpos ou les BDE (Bureau des élèves), qui organisent des soirées, des voyages, des galas, des raids sportifs, des actions de préventions, des concours, des animations culturelles, etc. D’autres préfèrent s’engager dans des actions humanitaires et rejoindront une association qui organise une collecte de matériel scolaire pour des enfants défavorisés.

D’autres iront tout simplement s’inscrire au club de rugby pour assouvir leur passion du ballon ovale ou participeront au journal du campus pour aiguiser leur plume ou leurs talents de reporter. Il n’y a pas d’association qui soit meilleure qu’une autre, il y a seulement des profils variés et des envies différentes.

Après avoir choisi sa bannière, il n’est pas inutile de réfléchir à son degré d’engagement. En effet, si l’on peut se contenter de filer un coup de main dans les périodes de rush ou de mettre la main à la patte pour l’avancée générale du projet, une association est organisée autour d’un bureau qui est chargé de s’assurer de son bon fonctionnement. Et là encore, il y en a pour tous les goûts (lire plus loin).

Un gros plus sur votre CV

Après la vie étudiante, vient souvent la difficile période de la recherche d’emploi. C’est le moment de mettre en avant les compétences développées au sein de votre association ! Les projets que vous avez menés vous auront probablement permis de vous constituer un carnet d’adresses, très utile pour trouver un job.

Au-delà de l’aspect « réseau », votre CV va aussi s’enrichir de ces quelques années passées à mettre en place des actions de toute sorte. Gestion de budget, management d’une équipe, ingénierie de projet, compétences administratives, aptitudes à négocier… Autant d’atouts à mettre en valeur au moment de démarcher des employeurs ! De plus, le simple fait de vous être engagé dans un projet associatif alors que vous auriez pu passer vos après-midi à taquiner la console ou à lécher les vitrines traduit un caractère volontaire et dynamique… Deux qualités que les recruteurs se désespèrent parfois de trouver chez les jeunes diplômés!


Qui fait quoi dans le bureau d’une asso ?

Le président : responsable légal de l’association, c’est lui qui est chargé d’exécuter et de faire exécuter les décisions prises en assemblée générale. Attention : présider ne veut pas dire diriger, le président est un leader mais pas un petit chef !

Le vice-président : il remplace le président en cas d’absence et dans certaines associations, il y a plusieurs vice-présidents qui ont chacun une délégation (les partenariats, la communication, les élections étudiantes…).

Le trésorier : il est chargé de tenir les comptes et de présenter un bilan comptable en fin de mandat ; son rôle est crucial pour éviter tout problème financier et prévenir les tensions avec le banquier !

Le secrétaire général : responsable administratif de l’association, c’est lui qui gère le fichier des adhérents, les archives et les procès-verbaux des réunions de l’association.

Les chargés de mission : parfois considéré comme des membres à part entière du bureau, ce sont en général des responsables de projets (le journal, le gala,…).

 


À lire aussi sur WeFuzz :

CRÉER SON ASSOCIATION EN 3 CLICS : FACILE, IMMÉDIAT !