Entouré d’une famille aimante et compréhensive et d’amis sur lesquels il peut compter, Simon, 16 ans, a néanmoins un secret : personne ne sait qu’il est gay. Un jour, un élève de son lycée poste anonymement sur le forum du lycée un message dans lequel il avoue son homosexualité.

Touché par cette déclaration, Simon décide d’entamer le dialogue. Mais quand la discussion est rendue publique, la vie du jeune homme bascule…

Comédie dramatique à la fois intelligente, sensible et pertinente, Love, Simon est l’adaptation du roman de Becky Albertalli, Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens. Le film a été réalisé par Greg Berlanti (Pan, La guerre des titans…), marié au célèbre footballeur américain Robbie Rogers.

Un film qui ose regarder son sujet en face en abordant la délicate question du coming out, sans avoir recours à des quelconques clichés. Non, car Love, Simon préfère démonter ces mêmes clichés un à un pour mieux raconter son histoire. Se dégage ainsi de cette œuvre touchée par la grâce une émotion palpable face à laquelle il est difficile de rester insensible. Un film utile donc, remarquablement écrit et interprété (Nick Robinson est excellent dans le rôle principal), à ne louper sous aucun prétexte.

Nick Robinson, l’acteur qui monte

Vous connaissez probablement déjà Nick Robinson : il a joué l’un des personnages principaux de la sitcom Melissa and Joey, le rôle de Ben Parish dans La 5e Vague et, plus récemment, le rôle de Zach Mitchell dans Jurassic World.

Mais il n’est pas seulement comédien. Impliqué dans la mode, il a posé en 2014 pour Hedi Slimane, directeur artistique de la maison Yves Saint Laurent.

Pour l’anecdote, le propre frère de Nick Robinson a fait son coming out à l’occasion du tournage de Love, Simon.

 

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur