Il était une fois Debbie Ocean (Sandra Bullock), soit la sœur de Danny Ocean (George Clooney dans la série des Ocean’s). Une jeune femme elle aussi spécialisée dans les braquages audacieux, qui décide, juste après être sortie de prison, de dérober des bijoux pendant le gala du Metropolitan Museum à New York.

Aux commandes de ce film dérivé de la trilogie Ocean’s, on retrouve Gary Ross, le réalisateur de Hunger Games. Devant la caméra, Sandra Bullock donc, mais aussi Cate Blanchett, Rihanna, Sarah Paulson, Mindy Kalling et une foule de guest stars prestigieuses.

Du beau monde pour un film malheureusement très creux et donc oubliable. Car au final, Ocean’s 8 ne fait que copier la recette d’Ocean’s 11 sans même essayer de se l’approprier.

Les personnages sont différents, mais finalement pas tant que cela, et l’histoire est très prévisible. Sans saveur, heureusement porté par des actrices très douées (le film vaut presque uniquement pour le numéro d’Anne Hathaway), cet Ocean’s 8 ne risque pas d’atteindre le niveau de culte de son illustre prédécesseur.

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur