Le bac français est probablement votre premier véritable premier examen oral. La date de l’épreuve approche et vous sentez votre estomac se nouer ? Pas de panique, voici 20 conseils très pratiques pour le jour J !

Avant l’examen
  • La veille de l’oral du bac : si vous êtes globalement à jour de vos révisions, ça ne sert à rien de « gaver » votre cerveau. Prenez la journée ou l’après-midi, faites-vous une piscine ou un ciné. Votre esprit sera beaucoup plus détendu au moment du coucher. Vous dormirez mieux et les informations stockées remonteront plus facilement le lendemain.
  • La veille au soir, rassemblez votre convocation, votre carte d’identité et la liste du bac dans une même chemise fermée, ainsi que les textes (livres ou photocopies), qui ne doivent surtout pas être annotés.
  • Équipez-vous de marqueurs ou de crayons de couleur (une dizaine) pour pouvoir souligner et faire des repérages rapides dans les textes.
  • Rangez le tout dans votre sac en vous concentrant sur ce que vous faites, pour être bien sûr de l’avoir fait et ainsi éviter un gros coup de stress le lendemain, entre la maison et le centre d’examen.
  • Si vous abusez du café et du tabac, vous aurez une haleine de poney face à l’examinateur. Prévoyez des chewing-gums (à ne surtout pas garder une fois entré(e) dans la salle !).
  • Ne consommez pas trop d’excitants (café, « booster » de neurones…) car additionné au stress, vous risquez d’avoir la tremblote face à l’examinateur et de perdre vos moyens.
  • Il peut faire chaud ou froid dans la salle. Vous passez l’épreuve dans un bahut et un bâtiment que vous ne connaissez pas, qui peut être en plein soleil toute la journée. Prévoyez une petite bouteille d’eau, et quelques barre de céréales si vous êtes susceptible de passer en fin de matinée ou de journée. Si vous avez soif pendant l’oral, vous pouvez demander la permission de boire.
  • Prenez une montre ! Ce n’est pas votre portable qui vous donnera l’heure, car il faudra l’éteindre. Eventuellement, posez-la sur la table au début de l’entretien. Cela montrera à l’examinateur que vous êtes soucieux de la gestion de votre temps, c’est plutôt un bon point. Vous pouvez aussi la garder au poignet, mais dans tous les cas, évitez de la regarder toutes les trois secondes.
  • Si la gestion du temps vous inquiète trop à l’avance, entraînez-vous chez vous, seul, avec une montre sous la main, à reformuler oralement une prise de note sur un texte de votre liste.
Pendant l’examen
  • Ça paraît tellement évident, et pourtant beaucoup l’oublient le moment venu : lorsque vous entrez dans la salle, dites bonjour et souriez (sans en faire trop) !
  • Même si c’est la cata, ne demandez pas à être examiné sur un autre texte que celui qu’a choisi l’examinateur. En général ils disent non et ça leur donne une première impression désastreuse.
  • Levez le nez de votre feuille lorsque vous parlez, même si l’examinateur ne vous regarde pas (en fait il voit tout !). Il peut regarder le candidat, le fixer froidement (ça peut être déstabilisant, mais ne formalisez pas), ou au contraire regarder par la fenêtre, bras croisés, ou encore prendre des notes… N’en tirez aucune conclusion, restez concentré sur ce que vous faites. On a vu des profs lâcher « asseyez-vous », écouter d’un air distrait, sans rien dire, quelques questions, puis un simple « au revoir » et mettre 15/20 à des candidats ! N’attendez donc pas l’approbation de l’examinateur : il n’est pas censé interagir avec vous, sauf par des questions.
  • Vous serez évalué sur votre travail et vos compétences, pas sur votre capacité à gérer le stress. Les examinateurs savent que vous en êtes la plupart victimes, parce que c’est votre premier examen oral. Pas de raison donc de « psychoter » là-dessus.
  • Ce n’est pas grave s’il y a de temps en temps un blanc dans votre développement lorsque vous cherchez un mot ou une expression. Ne vous mettez pas la pression si vous débutez votre intervention en bafouillant : votre niveau de stress est à son maximum lorsque vous vous asseyez sur la chaise, il va redescendre progressivement. Si vous y êtes particulièrement sensible, faites un peu d’hyperventilation (une dizaine de grandes respirations lentes) quelques minutes avant de rentrer dans la salle (mais pas juste avant, vous risquez d’avoir la tête qui tourne).
  • Lorsque vous vous exprimez, si vous faites des fautes, n’hésitez pas à vous reprendre.
Tenues & attitude : simple et correct
  • Ne vous transformez pas en pingouin (tailleur ou costard), ne mettez pas des vêtements que vous n’avez jamais l’habitude de porter – sauf si vous ne portez habituellement que des joggings. Faites simple, propre, correct, et à l’aise mais pas trop.
  • Les filles, pas de décolleté généreux : faites sobre. Évitez aussi les pantalons taille basse : il faudra bien tourner le dos à l’examinateur une fois l’entretien terminé, et ça risque de pas le faire. Ne cherchez pas à être sexy, c’est pas le moment.
  • Evitez les T-shirts avec « Fuck you » dans le dos (si, si, ça c’est déjà vu…).
  • Pas de provoc’, de vulgarité ou de désinvolture. Les examinateurs sont des profs : toute l’année, ils doivent gérer des comportements limites sans toujours avoir beaucoup de prise. Là ils en ont, et si vous les chatouillez par votre attitude, ils n’évalueront pas que votre travail scolaire, c’est humain.
  • Et si vous pensez « je suis moi-même, on me prend comme je suis », dites vous que le prof aussi a le droit d’être « lui-même » et de vous mettre une cartouche. Soyez intelligent : ne cherchez pas le rapport de force, vous seriez perdant.

À lire aussi sur WeFuzz :
EXAMEN, EXPOSÉ OU ENTRETIEN À L’ORAL : 5 TRUCS POUR MAÎTRISER VOTRE STRESS
RÉVISIONS : COMMENT PASSER EN MODE COMMANDO ?