Le deuxième spin-off de la saga Star Wars (après Rogue One) a connu une gestation difficile : renvoi des réalisateurs (Chris Miller et Phil Lord), rumeurs concernant les difficultés éprouvées par l’acteur principal…

Forcément, dans ces conditions, difficile de ne pas se montrer un peu méfiant envers cette nouvelle production censée raconter la jeunesse de Han Solo, le célèbre pilote du Faucon Millenium, incarné dans la saga originale (et dans Le Réveil de la Force) par Harrison Ford.

Une méfiance que Solo balaye du revers de la main dès les premières séquences, en se montrant spectaculaire plus qu’à son tour. Et si le scénario s’avère relativement téléphoné et curieusement anecdotique (en gros, le film n’apporte rien de neuf à la saga), le show a de la prestance.

Léger mais divertissant et généreux

Trois séquences en particulier retiennent l’attention et illustrent tout le savoir-faire de Ron Howard (Rush, Apollo 13), qui fut donc chargé de réaliser le film dans l’urgence. Et puis bien sûr, il y a le plaisir de retrouver Han Solo, parfaitement campé par l’acteur Alden Ehrenreich (même si il est impossible d’oublier que Han est avant tout le personnage d’Harrison Ford) et Chewbacca, toujours fidèle à lui-même.

Un Star Wars léger donc, mais très divertissant et généreux qui, a défaut de venir épaissir le propos de la franchise, coche suffisamment de cases pour se montrer au final à la hauteur.

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur