Chaque année, des milliers d’étudiants du monde entier se rendent dans l’une des 74 universités espagnoles, dont la réputation académique d’excellence n’est plus à faire. Tous ont bien compris que faire un séjour linguistique de longue durée était une aventure unique pour s’ouvrir à un nouveau pays et faire de nouvelles expériences. Et pour de nombreuses raisons, l’Espagne arrive en tête de liste des pays d’Europe accueillant le plus d’étudiants venus d’autres pays. De son patrimoine culturel à son histoire en passant par sa gastronomie, l’Espagne possède de nombreux atouts pour vous séduire. Cependant, il est important de connaître quelques points importants concernant le système universitaire espagnol avant le départ, afin de bien préparer votre séjour. 

1. Le niveau de langue

De nombreuses universités espagnoles demandent aux étudiants étrangers de justifier de leur niveau de langue, soit par un test interne et unique à chaque université, soit par le passage du DELE (Diplôme d’Espagnol Langue Étrangère), avant de pouvoir intégrer le cursus universitaire. Il est donc recommandé de se renseigner auprès de chaque université en amont. Le niveau demandé est souvent intermédiaire, ce qui implique simplement une compréhension des situations de la vie courante, mais il peut être conseillé d’améliorer son niveau de langue avant le départ par le biais, par exemple de cours de langue.

2. Le rythme universitaire

L’année universitaire espagnole commence en octobre et se termine début juin, et les vacances d’été, comme en France, durent 3 mois. Les examens se déroulent deux fois par an, mi-janvier, puis fin juin, avec des rattrapages en septembre. A noter, car il s’agit de la plus grande différence avec le système français : les cours commencent tard (souvent vers 10h), puis se terminent vers 14h avant de reprendre vers 17h, jusque dans la soirée (parfois jusqu’à 21h ou 22h). Il peut donc être nécessaire d’adapter légèrement son rythme de vie afin de s’habituer à ces horaires un peu différents.

3. Le système de notation

En Espagne, les étudiants ne sont pas notés sur 20, mais sur 10, ce qui peut parfois provoquer quelques surprises pour ceux qui ne sont pas au courant avant le début de l’année universitaire. Un système de mention correspond également à chaque note : 10 (matricula de honor, mention très bien, donne le droit d’étudier gratuitement une matière le semestre suivant), 9 (sobresaliente, mention bien), 8 et 7 (mention assez bien), 6 et 5 (sans mention) et de 4 à 0 (notes éliminatoires qui signifient qu’un rattrapage ou un redoublement de la matière sont nécessaires).

Article proposé par :