Ça y est, il est là ! Le film qui marque les 10 ans du Marvel Cinematic Universe. À l’écran, presque 70 super-héros, parmi lesquels Iron Man, Docteur Strange, Spider-Man ou encore Groot et Black Widow, et un méchant d’envergure, annoncé dès le premier volet d’Avengers, à savoir Thanos !

Et autant le dire tout de suite, surtout si on considère que les méchants ont souvent fait défaut aux films Marvel, Thanos est l’un des gros points forts de ce blockbuster XXL. Un antagoniste puissant et charismatique (incarné par Josh Brolin), menaçant et animé d’intentions en lien avec de nombreuses problématiques contemporaines.

Un super-vilain consistant et des morceaux  bravoure

On n’osait presque plus en rêver et pourtant, les frères Russo, les réalisateurs aux commandes, l’ont fait : confronter les héros à quelqu’un de vraiment consistant. Un super-vilain en forme de pivot d’une histoire aux multiples ramifications, riche en morceaux de bravoure.

Alors oui, le récit s’éparpille un peu, l’émotion est la première à en pâtir, et deux ou trois partis pris esthétiques peuvent apparaître de mauvais goût. Mais dans l’ensemble, la machine a quand même une sacrée allure. L’une des grandes qualités d’Avengers – Infinity War est de ne pas lésiner sur l’action et de proposer aux fans exactement ce qui était convenu : un déferlement d’effets spéciaux remarquables de maîtrise, des batailles absolument dantesques, un ton plus sombre et un humour peut-être un peu mal dosé, mais souvent efficace.

Le film le plus généreux du MCU

Sur le papier, ce troisième volet des Avengers avait tout de la promesse difficile à tenir. Sur l’écran, c’est pourtant bel et bien le film le plus généreux du Marvel Cinematic Universe, et assurément l’un des meilleurs qui nous a été offert. 

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur