La seconde saison de la série Marvel/Netflix Jessica Jones prend place après The Defenders, qui voyait l’héroïne incarnée par la charismatique Krysten Ritter faire équipe avec Daredevil, Luke Cage et Iron Fist. De retour dans son appartement, où elle a installé son bureau de détective privée, Jessica doit cette fois-ci affronter un lourd passé.

Véritablement audacieuse et encore plus sombre que la précédente, la saison 2 tente en effet de ne pas se reposer sur l’éternel schéma gentils-contre-méchants. Killgrave, le bad guy de la première saison, en partie responsable de l’excellente tenue de cette dernière (à ce jour, la saison 1 de Jessica Jones reste parmi les meilleures séries produites par Netflix et Marvel), n’est pas de la partie et personne ne le remplace.

Ici, on se concentre sur des thématiques plus adultes. La saison 2 de Jessica Jones nous parle de la famille et de la difficulté d’aller de l’avant. Il est aussi question d’amitié et de devoir. Et si le résultat est aussi réussi, c’est parce que la prise de risque est grande.

Grâce à Krysten Ritter aussi, dont la composition et l’investissement contribuent à conférer encore plus de profondeur au personnage central. Si ces 13 nouveaux épisodes sont aussi bons et aussi prenants, dramatiquement intenses et sans concession, c’est aussi grâce à elle.

 

 

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur