La frontière entre les séries TV et le cinéma n’a jamais été aussi mince. Jusqu’au début des années 2000, les productions télévisuelles devaient se contenter d’effets-spéciaux mineurs et parfois approximatifs en raison de budgets bien plus modestes que pour le grand écran. Avec Altered Carbon, la page est définitivement tournée.

Désormais en effet, les chaînes et autres networks n’hésitent plus à mettre la main à la poche pour produire des œuvres aussi ambitieuses visuellement que les films qui débarquent dans les salles.

Game Of Thrones étant le parfait exemple, avec ses dragons et autres scènes de bataille dignes du Seigneur des Anneaux.

Netflix frappe un grand coup

Netflix, qui n’a jamais hésité à mettre en avant des budgets très confortables, frappe justement un grand coup cette semaine avec Altered Carbon, sa nouvelle série de science-fiction.

Une série qui prend place dans le futur, et raconte comment un homme assassiné revient à la vie pour enquêter sur sa propre mort… Un postulat des plus mystérieux qui permet au show d’explorer des questions métaphysiques que n’auraient pas renié le légendaire écrivain Philip K. Dick, tout en déployant un impressionnant festival graphique méritant à lui seul le coup d’œil.

Gilles Rolland

Retrouvez toutes les chroniques Ciné & Séries de Gilles Rolland sur