Quelle est la couleur de la neige ? Et de la crème chantilly ? Du coton ? Vous connaissez la réponse… Et que boit la vache ? Si, comme la plupart des gens, vous êtes tombé dans le panneau et avez pensé « du lait », c’est normal !

Vous avez été victime de « l’effet d’amorçage », qui consiste à mettre votre cerveau dans des dispositions mentales qui vont conditionner, malgré vous, la réponse que vous allez faire à une question préparée par votre interlocuteur.

Cet effet fonctionne de manière très simple : le fait de vous faire penser de manière répétée au blanc vous a naturellement préparé à répondre « du lait », alors que vous savez pertinemment que la vache boit de l’eau.

Dans une vidéo de 15 minutes publiées sur sa chaîne Youtube Science étonnante, David Louapre nous explique pourquoi et comment cet effet repose sur notre mémoire implicite, qui tend à faire automatiquement certaines associations dans notre pensée.

Un héritage de notre évolution

En gros, c’est un mécanisme naturel du cerveau destiné à nous faire gagner du temps de réaction et de décision. Cet héritage de notre évolution d’animal intelligent a été parfaitement identifié par l’imagerie IRM, permettant d’observer, après un effet d’amorçage, une réduction de l’activité cérébrale dans certaines zones, qui auraient du normalement être impliquées dans la formulation de la réponse.

Le problème, c’est que cette mémoire implicite nous expose à des formes de manipulations, qui peuvent jouer non seulement sur notre pensée, mais aussi sur nos émotions.

Il faut savoir aussi que l’effet d’amorçage fonctionne dans tous les registres de notre comportement. Par exemple, la chaleur physique peut avoir un effet d’amorçage sur la chaleur sociale.

Tout ça et bien plus encore est parfaitement décrypté par David Louapre dans sa vidéo, qui nous permet d’en savoir un peu plus sur nous-mêmes !