Depuis le 1er janvier 2018, la gratification horaire minimum des stages réalisée pendant les études supérieures est passée de 3,60 euros à 3,75 euros.

Pour rappel, tout stage d’une durée supérieure à 2 mois consécutifs ou, au cours d’une même année scolaire ou universitaire à 2 mois consécutifs ou non, donne lieu au versement d’une gratification.

En clair, pour un stage de 22 jours de 7 heures de travail par mois, l’indemnité mensuelle minimale passe donc de 554,40 euros à 577,50 euros.

Mais attention : cette augmentation ne concerne que les conventions de stages signées à partir du 1er janvier 2018.

Les règles sont également différentes si vous envisagez de faire un stage à l’étranger.