Votre stage de 3e ou de seconde commence bientôt, et vous appréhendez un peu. Comment ça va se passer ? Qu’est-ce que je suis supposé faire ?… WeFuzz vous livre quelques principes simples à retenir absolument !

D’abord, retenez bien deux choses simples : la première c’est que, pendant une ou plusieurs semaine, vous ne serez plus un élève, mais un stagiaire dans le monde professionnel. C’est l’occasion – mais aussi une nécessité – de vous débarrasser des codes du collège ou du lycée pour en découvrir d’autres. Que ce soit en terme de langage, de tenue ou d’attitude.

La seconde, c’est que la réussite de ce stage passe en grande partie par la curiosité.

Le principal reproche que les employeurs font aux stagiaires – sans forcément le leur dire, mais ils en parlent entre eux – c’est qu’ils restent dans leur coin. Qu’ils n’ont pas l’air de s’intéresser à ce qui se passe autour d’eux, et qu’ils ne sont pas curieux. Ce n’est pas faux dans bien des cas, et c’est d’ailleurs à mettre sur le compte de la timidité des stagiaires. Une entreprise ou une collectivité, ça peut intimider, et c’est normal…

Il n’y a pas de question idiote

C’est vrai aussi que, souvent, les stagiaires s’ennuient, vu qu’ils n’ont rien à faire mais doivent seulement observer (ah bah oui, vu que c’est un stage d’observation…). Si vous passez votre journée à regarder quelqu’un pianoter sur son clavier, ça risque effectivement d’être ennuyeux.

Alors, osez ! Osez poser des questions, osez demander : est-ce que je peux me « promener » dans les locaux pour voir ce que font les gens ? Est-ce que je peux leur poser des questions sur leur travail ? Si vous sentez que vous pouvez aider quelqu’un à faire quelque chose, n’hésitez pas à vous proposer.

Si vous êtes timide, pensez à vous adresser d’abord aux personnes les plus jeunes, ça sera plus facile. Ici, deux nouvelles règles sont à retenir : il n’y a pas de question idiote, et les gens apprécient qu’on s’intéresse à ce qu’ils font. Que leur demander ? Par exemple :

  • en quoi consiste précisément leur travail et leur(s) mission(s) ?
  • quelles études ont-ils faites ?
  • pour quelles raisons ont-ils choisi ce métier ?
  • qu’est-ce qui leur plaît le plus dans leur travail ?

 

L’intérêt du stage, c’est ce que vous allez apprendre. Votre mission est donc de récolter un maximum d’informations. Par exemple :

  • procurez-vous l’organigramme* de l’entreprise, afin d’avoir une bonne vision de « qui fait quoi ? »,
  • récoltez tout ce qui pourra vous informer et vous servir pour la rédaction du rapport de stage : plaquettes, documents publicitaires ou de présentation…
  • faites des photos (après avoir demandé l’autorisation) de votre lieu de travail, des locaux (machines, entrepôts, bureaux…), de vos collègues en plein travail, des produits fabriqués et des matériels utilisés…

Évidemment, vous serez muni(e) d’un carnet dans lequel vous noterez ce qui se passe autour de vous, ce qui vous semble intéressant et/ou mérite des précisions. Quand vous aurez des questions précises, vous en parlerez avec votre maître de stage.

Donnez une image positive

À ce propos, soyez attentif à donner une image positive, celle de quelqu’un d’intéressé et curieux : ça encouragera votre tuteur à vous montrer des choses, à vous parler et à vous consacrer du temps.

Ça sera aussi plus facile d’aller le déranger – mais il est là pour ça, puisqu’il a accepté d’être votre tuteur !

 

* Il s’agit d’un graphique (en général) présentant les différentes services ainsi que leur fonction, avec les noms des gens qui en sont responsables.