Si vous avez pour ambition de devenir bilingue ou préparer un cursus universitaire international, le meilleur moyen est de partir étudier à l’étranger, que ce soit sur 1 trimestre ou 1 année complète. De nombreux accords existent déjà entre établissements (type programme Erasmus) et des organismes privés, tels que EF Education First, disposent de campus proposant des formations générales ou spécifiques, en Europe, aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

Cependant, étudier à l’étranger demande un minimum d’organisation et les formalités administratives ne vous seront pas épargnées. Tout dépend bien sûr de votre destination et de la formation choisie. De plus, votre passeport devra être valide au moins 6 mois après votre date officielle d’arrivée. Voici un aperçu des démarches à suivre pour obtenir un visa étudiant, que ce soit en Europe ou ailleurs.

  1. Etudier en Europe

Grâce à votre passeport français, pas besoin de visa ! Tant que l’établissement se trouve dans l’UE, l’EEE (Espace Economique Européen), l’Andorre ou la Suisse, vous n’êtes soumis à aucune procédure en particulier. La question épineuse du Brexit a cependant suscité quelques inquiétudes chez ceux qui souhaiteraient partir étudier au Royaume-Uni après la sortie officielle. Faute d’accord, il se peut que vous deviez postuler pour un visa comme n’importe quel étudiant non-européen. Il existe à ce jour 3 visas : le Student Visitor Visa pour ceux qui viennent étudier à Londres ou au Royaume-Uni pour un maximum de 6 mois, l’Extended Student Visitor Visa pour un maximum de 11 mois et le Tier (General) Student Visa pour une année entière ou toute la durée de vos études.

  1. Etudier aux Etats-unis

Destination phare pour ceux qui souhaitent étudier à l’étranger, les Etats-Unis exigent bien entendu que vous ayez un visa étudiant limité à 18 mois maximum.

Il faut tout d’abord que l’établissement dans lequel vous avez été accepté vous envoie le formulaire I-20 qui vous servira pour votre demande de visa. Il existe plusieurs types de visas étudiants selon le cursus choisi.

Le visa F-1 concerne les étudiants souhaitant effectuer des études d’enseignement général, sans passer par un échange universitaire.

Le visa M-1 sera demandé dans le cadre d’un Vocation Training Program, c’est à dire, un enseignement technique ou professionnel de premier cycle.

Le visa étudiant J1 sera demandé dans le cadre d’un échange universitaire, c’est-à-dire si vous êtes inscrit dans un établissement en France et que vous partez faire un semestre ou une année dans une université américaine dans le cadre d’un accord d’échange. L’établissement vous enverra un formulaire DS-2019 (et non un I-20) pour votre demande de visa.

Le visa J-1 est aussi demandé dans le cadre d’un programme de formation “trainee” ou “intern” exigeant que le stage reste lié à votre cursus universitaire. Mais il peut également servir aux travailleurs saisonniers et aux étudiants allant du collège à l’université. Bref, de loin la meilleure option si vous changez d’horizon.

  1. Etudier au Canada

Et oui, le Canada a le vent en poupe et les campus font tout autant rêver que ceux aux Etats-Unis. Pour étudier au Canada pour au moins 6 mois, vous devrez obtenir un Permis d’Etudes, valide durant toute votre scolarité + 90 jours. Pour cela, vous devez recevoir la lettre d’acception de l’établissement choisi (à condition que ce soit un EED – Etablissement d’Enseignement Désigné) pour continuer vos démarches. Un examen médical, une preuve de ressources financières et parfois un certificat de police seront exigés en plus. Pour ceux qui rêvent d’étudier au Québec, il faudra au préalable obtenir le CAQ, certificat d’acceptation du Québec.

Si ces démarches administratives vous paraissent compliquées, EF Education First, organisme leader depuis plus de 50 ans, saura répondre à vos questions et vous aider à trouver l’établissement adéquat.

Article proposé par :