Nue, mais nouvelle image oblige, version féérique…

 

Miley a travaillé avec beaucoup de photographes, notamment Terry Richardson, qui n’a pas pour réputation de faire dans la dentelle. C’est d’ailleurs de Richardson qui avait déshabillé Miley pour le mettre à cheval sur une boule de démolition dans “Wreking Ball”.

Si David Lachapelle est moins graveleux, son oeuvre reste éclectique, et il offre ici une vision de Miley Cyrus qui n’est pas vulgaire. La chanteuse parvient donc à faire le buzz sans retomber (pour l’instant) dans ses provocations faciles et pas toujours de bon goût.

MB